Publié : 15 juin 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Journal de bord : Auvergne 2009

Fabrication du clinomètre

Pour préparer notre voyage en Auvergne nous avons fabriqué au lycée des clinomètres afin de mesurer la pente sur le terrain. Pour concevoir ce matériel nous avons utilisé une planche de bois soigneusement découpée. Sur cette planche nous avons collé une graduation nous permettant de lire le niveau de pente. On a percé et plastifié le tout et avons installé un boulon soutenu d’une corde pour pouvoir lire le pourcentage de pente. Et enfin sur le dessus de la planche nous avons mis une paille pour visser la pente.
Benjamin

Puy de Dôme

Le lundi 4 mai après 7 longues heures de routes nous sommes arrivés au Puy de Dôme. Mme Durand ayant anticipé la chose à fait son petit tour dans le bus avec son rouleau d’élasto, grâce à elle nous avons eu la chance de ne pas connaître ampoules, cloques etc …Merci Mme Durand !!
Après avoir fait connaissance avec nos guides Ernesto et Nicolas, nous sommes partis en randonnée tel des aventuriers !
Notre programme : descente du Puy de Dôme puis découverte du « nid de la poule » et enfin montée du Puy de Pariou 560 marches... (à faire qu’une fois dans sa vie !!).
Une fois remis de nos émotions, nous voilà reparti dans notre petite escapade avec l’idée en tête de retrouver le confort de notre cher bus. Sur le chemin notre guide Ernesto nous a fait découvrir quelques plantes comestibles au goût parfois « particulier », ainsi que quelques insectes tel que des coléoptères …
Pour finir, le temps nous manquant nous avons du emprunter des chemins quelque peu périlleux qui nous ont valu quelques frayeurs. Et nous voilà enfin arrivé à notre petit bus, direction le gîte !
Nathan & Morgane

Première soirée au gîte

Après une première randonnée, nous reprenons le bus pour découvrir notre auberge « le temps des copains ». Au milieu de... nul part. Mais avec une très belle vue sur la montagne. La répartition dans les chambres faite, nous descendons faire un basket puis nous avons dîné pour ensuite travailler (avec le sourire bien sur !). Nous avons appris comment s’orienter avec une boussole et comment se repérer sur une carte. Nous avons d’abord calculé la distance parcourue dans la journée ainsi que le dénivelé du terrain. Ensuite, le temps de comprendre comment utiliser la règle CRAS nous faisons quelques exercices (Où sont Martine et Huggly sur la carte ?). A 22h, nous remontons enfin dans nos chambres pour "dormir" (nous nous excusons au près de nos professeurs pour tous les désagréments causés). Et une bonne nuit pour repartir en forme le lendemain à 7h.
Laura

Course d’orientation

Mardi 5 mai au matin nous nous sommes rendus au Lac d’Aydat un site reconnu mondialement pour ses courses d’orientation. Nous nous sommes répartis en deux groupes avec les deux guides : Ernesto et Nicolas.
Des balises étaient dispersées dans la forêt et à l’aide d’une carte indiquant la position des balises nous devions les repérer et poinçonner. Ce fût une expérience très difficile mentalement : Les balises étaient pour certaines bien cachées à travers les branches et les feuillages. Notre groupe n’a d’ailleurs pas trouvé toutes les balises. A force de ne pas trouver la bonne balise nous avons eu l’idée de poinçonner avec une autre balise. Mais en arrivant le guide nous a corrigés et nous a dit : « et les mecs la 155 ce n’est pas la bonne » : Nous avons bien rigolé !!! Les premiers ont été le groupe des « carottes » composé de Maxime Mathieu et Valentin ! Les profs sont eux arrivés en cinquième position sachant qu’il l’on déjà fais l’année dernière ! Après cette course d’orientation glorieuse pour certains nous avons pique niqué au bord du lac d’Aydat. Ce fut très sympa malgré un sandwich qui n’était pas au goût de tout le monde : Le sandwich au BRIE.
Benjamin & Mickael

Anomalie du champ magnétique à Laschamp

Nous avons fait une petite excursion de 20 min à Laschamp pour observer le l’anomalie du champ magnétique grâce a une boussole. Nous avons été séparé en deux groupes comme tout au long du voyage. Avec le groupe de Mr Vaillant nous avons tenté de comprendre son explication comme quoi la Terre fonctionner comme un aimant avec un nord magnétique et un nord géographique. Puis nous sommes passés a la pratique avec Mme Durand où nous avons placer une boussole pour observer le phénomène d inversement du nord magnétique. Nous avons été perturbé par un photographe qui a essayé de prendre chacun de nous pour garder un souvenir de cette excursion.
Benjamin & Mickael

Lemptégy

Arrivés au puy de Lemptégy, nous avons tout d’abord regardé un film très intéressant, ou plutôt soporifique ... (nos professeurs vous certifieront), présentant les différents volcans, notamment ceux présents sur la chaîne des puys, pour introduite notre visite.
Par la suite, nous avons commencé notre visite, par l’observation du panorama, pendant laquelle, notre guide, Anne-Laure, nous a expliqué comment reconnaître un cône, et un dôme.
En arrivant au panorama surplombant le volcan, nous nous sommes aperçu qu’il y avait deux cheminées, témoignant l’existence de deux édifices volcaniques.
Nous sommes alors descendus à l’intérieur du cratère, pour observer les différents types de roche, et la structure du volcan. Nous avons pu alors, par la suite, interpréter la coupe stratigraphique, par l’intermédiaire des informations qu’on a pu observer sur les différentes couches, tel que la couleur de celles-ci, la granulométrie, les éléments de la tectonique locale, et les âges absolus obtenus par radio-chronologie. Nous avons donc pu, retracer l’histoire géologique du puy de Lemptégy.
Après avoir parcouru 2 kilomètres, nous sommes retournés au point de départ de la visite, pour faire une attraction de simulation en 3D, pour « vivre » une éruption tout en visitant une mine.
Charlotte & Roxane

La visite des orgues

Nous sommes allés à Montrodeix, un petit village en plein cœur des montagnes au pied du Puy de Dôme, afin de voir des orgues. Pour cela, il fallait monter une pente qui nous a paru interminable après une longue journée de marche et de visites. Mais après une petite bifurcation, un soulagement nous a envahis. La montée était terminée et nous pouvions enfin faire une petite pause afin d’observer le paysage. Devant nous se dressaient de grands orgues basaltiques, qui sont en faite des fissures tout à fait particulières en forme de prismes orthogonaux. Durant cette observation, de petits lézards vinrent perturber notre concentration et de petites blagues fusèrent à leurs sujets. Ce moment de détente nous fit oublier la longue journée que nous avions faite et la journée du lendemain qui serait sûrement la plus difficile. Enfin nous sommes descendus (plus vite que nous étions montés) afin de retrouver le bus et de rentrer se doucher et manger. Mardi soir les professeurs ont eu pitié de nous : QUARTIER LIBRE ! Pour notre plus grand bonheur !
Sarah

Randonnée

Le mercredi, après une soirée détente, nous partons pour une randonnée d’une journée. Direction le massif du Sancy en passant par la pharmacie pour acheter des bandes pour les élèves qui souffraient le « martyr » à cause des cloques. Pour accéder au départ de la super randonnée, nous avons eu une heure de trajet en car en passant par une unique route qui ne faisait que de tourner : vive le mal des transports et le sens de l’orientation des profs qui ont quand même réussi a nous perdre !! Une fois arrivé à destination, nous retrouvons nos deux guides, Nicolas et Ernesto. Nous reformons à peu prés les mêmes groupes que la veille et commençons l’ascension de la montagne de la Plate en contournant la crête par la réserve naturelle. Au bout de quelques temps nous commençons à apercevoir des plaques de neige. Un arrêt est donc obligatoire pour débuter la première bataille de la grande guerre contre les profs, mais nous sommes obligés de déclarer un armistice car il fallait bien arriver un jour en haut du sommet de la Plate. Nous remettons donc en route vraiment très motivés ! Après une demi-heure de dure labeur nous nous arrêtons de nouveau devant une grande plaque de neige et les hostilités reprennent de plus belle. Mr Vaillant peut d’ailleurs en témoigner. Après quelques temps nous décidons d’enterrer provisoirement la hache de guerre et nous nous unissons le temps de quelques glissades. Il nous faut malheureusement reprendre la montée de la Plate. Nous arrivons une bonne demi heure plus tard au sommet. Il faisait très chaud et avons donc décidé de pique-niquer sur place. Nous vaquons à différentes activités : certains jouent aux cartes, d’autres peaufinent leur bronzage et certains dorment. Nous repartons environ une heure après en direction du lac Pavin. Les guides nous font goûter de la gentiane qui a un goût fortement amer : beurk !! Au cours de notre descente nous avons rencontré d’autres plaques de neige. Mme Durand croyant que nous n’étions pas assez fort pour la toucher, s’est postée en plein milieu de la neige sans bouger. Cela a fortement perturbé les garçons puisque aucun n’a réussi à l’atteindre. A un moment certains élèves se sont cru en cours de sport et ont tenté d’escalader une moraine glacière. Vers 16 heures nous rencontrons la dernière plaque de neige sur laquelle nous avons fait de nombreuses glissades. Même le guide s’est pris au jeu et a descendu la plaque sur une couverture de survie ! Nous prenons un petit chemin escarpé pour arriver au lac Pavin. Certains n’ont pas « survécu » à cette dernière portion de la randonnée. Arrivés au lac Pavin, Mme Durand nous a généreusement offert une glace à chacun. Nous disons au revoir aux deux guides et reprenons le car pour rentrer au gîte en espérant pouvoir nous reposer mais il faut encore ranger nos chambres, prendre les douches et faire le ménage avant de manger un délicieux gratin de pomme de terre et d’aller en cours !!
Alexandre & Julie

Préparation de l’activité "chimie en plein air"

Le mercredi soir nous avons préparé la matinée du jeudi. Monsieur Vaillant nous a parlé de la datation des éléments grâce au 14C et Mme Durant de l’origine géologique des eaux thermales en Auvergne. Nous avons travaillé sur ses sujets et essayé de comprendre par quel phénomène l’eau pouvait remonter à la surface. A la fin, nous devions encore travailler mais Mme Duprès a eut pitié de nous et a renoncé à nous torturer. Cette providence était la bien venue, nous n’attendions qu’une chose c’était de retrouver notre lit !
Camille

Source Sainte-Anne

Le jeudi 7 mai, nous nous sommes rendus à la source Sainte-Anne.
L’eau de cette source est reconnue pour ses propriétés curatives. Nous avons recueillis des échantillons pour les analyser : des dépôts couleur rouille ainsi que de fines bulles étaient présentes. Nous avons mis en évidence la présence de dioxyde de carbone grâce à de l’eau de chaux et calculé l’acidité de l’eau grâce au papier pH. Nous pouvions aussi trouver de nombreux minéraux ainsi que différents ions. Malgré tout cela, les professeurs nous ont assurés que nous ne risquions rien en buvant l’eau Sainte-Anne (qui avait un goût assez étrange et dégoûtant)...
Après toutes ces expériences chimiques, nous pouvions enfin avoir un peu de repos, vaquer à nos occupations, se promener et s’installer pour le déjeuné sur un soleil radieux. Puis, après quelques heures de marches (30 minutes en réalité), nous sommes retournés au car pour se préparer au départ...
Jocelyn & Maxime

L’ambiance du séjour.

Après 7h de route, nous sommes arrivés dans la chaîne des puys, dans cette charmante région, l’Auvergne ! Nous avons fait la rencontre de nos guides de la semaine : Ernesto et Nicolas. Aimables, drôles, souriant et pédagogues, nous avons, grâce à eux, recueillit de nouvelles connaissances sur l’Auvergne et ses volcans. De plus, ils nous ont fait découvrir de nouvelles saveurs, en nous faisant déguster différentes plantes comestibles. Nous retrouvions tous les soirs notre gîte, accueillant et convivial où nous avons appris la vie en communauté. En effet, nous avons partagé les repas ainsi que nos chambres avec nos camardes. Cela nous a donc permis de se rapprocher de certaines personnes. Avec difficultés, nous devions nous retrouver le soir dans le réfectoire pour faire un bilan de la journée et approfondir nos connaissances, encouragés par nos chers professeurs. Nous avions tous les matins, le bonheur d’être réveillés (un peu trop tôt) par Mme Durand et sa bonne humeur ! Nous attaquions alors la journée sous le soleil qui d’ailleurs nous a joué des tours. Nous avons effectivement tous attrapé des coups de soleil. Une de ces séances de bronzage fut d’ailleurs précédé d’un « repas » mémorable : le sandwich au brie (uniquement !). Nous avons aussi eu l’occasion de nous détendre au bord du lac Pavin, tout en dégustant nos glaces particulièrement appréciées. Après les dures randonnées de la journée, rythmées par différentes batailles (eau, neige, et même de biafine !) nous pouvions également nous reposer au gîte, en jouant aux cartes ou encore au basket. Quelques accidents de parcours, sont survenus lors du séjour, tels qu’une insolation ainsi qu’une entorse. Le dernier jour, nous avons réussi à faire nos valises ainsi que le ménage des chambres dans les temps, miracle ! Notre retour en bus fut agrémenté de séances photos, de musique et d’un film : Zorro. Nos professeurs ont même essayé de nous faire rire, à l’aide de blagues comme celle de Mme Sabatier, je cite : « Pourquoi les maisons d’Auvergne sont-elles propres ? Parce qu’elles sont construites en lave !! » (A vous de juger …). L’ambiance générale de ce voyage fut donc très agréable et nous en remercions tous les participants.
Léopoldine et Margaux